Jean-Luc Collignon

Jean-Luc Collignon

Avant-propos

Vie de la Vierge : en quête de références

Le programme 2014 des visites des églises des Ardennes propose la découverte des représentations de la vie de la Vierge. La rubrique "Mariologie" du blog vous invite à retrouver parmi celles-ci, quelques unes des plus signifiantes. En avant-propos, un rappel des sources s'impose.

-----------------♦--------------

 

Si le Nouveau Testament demeure le socle fondateur du culte d'hyperdulie, il faut recourir aux évangiles apocryphes pour lever le voile sur l'enfance de Marie.

 

Le Protévangile de Jacques

 

Le Protévangile de Jacques, comme son nom le rappelle, est le premier évangile à traiter de la vie de la Vierge. Composé vraisemblablement en Egypte au IIe siècle par plusieurs auteurs inconnus, son existence est bien confirmée au siècle suivant par une citation d'Origène, l'un des premiers Pères de l'Eglise.

Le nom donné au Protévangile dériverait de celui d'un des disciples de Jésus appelé Jacques le Juste.

Cet évangile connait une large diffusion dès son écriture ; sa traduction latine par Guillaume Postel  en 1552, le révèlera à la France.

Les 25 chapitres du document ne traitent pas tous de la vie de la Vierge. La Naissance, la Présentation au Temple, la connaissance de Joseph, l'Annonciation à la fontaine, la Visitation, occupent les 16 premiers chapitres.

Les chapitres XVII à XXII relatent le voyage de Joseph à Bethléem, la Nativité, l'enfantement virginal de Marie et la visite des mages.

Enfin les chapitres XXIII à XXV sont consacrés à Zacharie et à sa mise à mort au Temple.

 

Evangile du Pseudo-Matthieu

 

Cet autre évangile, lui aussi apocryphe, traite de la naissance de la Vierge, de l'enfance de Jésus et de la Fuite en Egypte. Il comporte 42 chapitres. Postérieur au Protévangile de Jacques, ses premières diffusions remontent au VIe siècle.

L'Evangile du Pseudo-Matthieu reprend les mêmes thèmes que le Protévangile en les remaniant. Il aborde les épisodes de la vie de Marie, mais y ajoute des évènements qui ont marqué la tradition et surtout l'iconographie. L'image de l'âne et du bœuf dans la crèche, ou celle des prodiges survenus lors de la Fuite en Egypte, est un exemple bien connu.

Les chapitres XXV à XLII concernent l'enfance de Jésus.

 

D'autres évangiles apocryphes évoquent également Marie dans les évènements de sa vie quotidienne mais "l'acteur" principal en étant Jésus, ils ne servent pas de référence dans la présente rubrique.

La Légende dorée

 

La Légende dorée (Legenda aurea) est un ouvrage du XIIIe siècle rédigé par Jacques de Voragine, l'archevêque dominicain de Gênes.

Il raconte la vie des saint(e)s, des martyrs chrétiens, il évoque également quelques évènements dans la vie de la Vierge. Les vies sont classées selon un ordre chronologique correspondant à celui du calendrier liturgique. L'ouvrage réputé a largement inspiré l'art chrétien depuis le Moyen-Age. Par exemple, les motifs des fameuses tapisseries de la cathédrale de Strasbourg, réalisées au XVIIe siècle, décrivant les scènes de la vie de la Vierge, s'y réfèrent.

 

Que conservent les églises du sud ardennais des évocations de la vie de Marie ?

Vous le découvrirez dans les articles qui suivent....

 

 



08/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres